Saison 5 - Chapitre 6 : Marina Austral 45°09’53,4’’ S - 73°31416,4’’W

Le golfe est le dernier bras de mer à franchir du sud au nord pour atteindre Puerto Montt. La nuit est radieuse. Là-haut au-dessus du grand mât et de nos têtes la Croix du Sud veille, là-bas vers l’Est au-dessus des montagnes Vénus brille de mille feux, en prime les étoiles filantes se sont données le mot pour nous divertir à la timonerie.

Read More

Saison 5 - Chapitre 1 : Esprit d’équipe

Depuis la maison dans laquelle Pablo Neruda avait choisi de vivre à Valparaiso, «je suis un marin au port» aimait-il à rappeler, sous nos yeux la baie mythique. Au cœur de Santiago, et au nom de tout un peuple Salvador Allende n’a jamais cessé de veiller sur le Palais de la Moneda. A Ponta Arenas, sur les bords du détroit éponyme, Magellan nous rappelle la dimension de son destin.

Read More

Saison 4 - Episode 6 : La vie à bord de la Cardinale

 

Après avoir proposé  (chronique Antarctique N°3 normalement) une visite de notre fière Cardinale, nous allons essayer de vous décrire quelques instants de la vie du Bord.  Une journée type sans navigation par exemple, juste ponctuée d’une ballade à terre.

Elle commence invariablement par un bon petit déjeuner qui se déroule en plusieurs étapes. Alain, le lève tôt du bord, pose une gamelle d’eau sur notre poêle Refleks et le met un peu plus fort, puis se recouche pour bouquiner, ensuite il prépare le thé et en général le cook ou Hervé l’assiste pour mettre la table du petit déjeuner pour tout le monde. Dame Jeanne, pomponnée  et son capitaine nous rejoignent et les premières conversations arrivent à réveiller lolo la marmotte. Le Cook ne perd pas son temps et démarre la préparation du repas du midi et souvent aussi du soir pour profiter le plus longtemps possible de la chaleur du poêle. Après vaisselle du petit déjeuner (Hervé, Alain ou plus rarement Laurent qui prend du temps pour se faire beau) , le temps dicte les activités. Si il fait beau une partie par en ballade, sinon c’est ateliers divers , l’obligatoire étant bricolage (une journée sans bricolage à bord est inconcevable) ou cuisine (idem que le bricolage).

Les repas comprennent toujours  (au mouillage)  le midi : apéro léger, plat (souvent salade variée), fromages, fruits, café et chocolat et le soir : apéro plus ou moins riche en fonction des événements à arroser, plat généreux du cook, fromage et dessert de l’artiste pâtissière.  Laurent a la mémoire de ce que l’on mange sur son journal intime, cela aide le cook à ne pas se répéter trop souvent. 

Exemples de bricolage : pose de la nouvelle capote qui ferme de dog house, réparation d’une rame  d’annexe explosée par les grosses godasses de montagne, confection d’une douchette pour la pompe d’eau de mer, …. .Le temps est aussi occupé régulièrement par l’intendance du bord : remplissage des différents réservoirs de gasoil puis rangement des coffres, mise à l’eau de l’annexe via la drisse de spi et mise en place du moteur, études des cartes et des prochains
mouillages. Nous occupent aussi le suivi de la météo et des mails et beaucoup de lecture.  Petit à petit chacun a trouvé sa place privilégiée même si chacun peut la plupart du temps suppléer un autre. Le Capitaine et Alain gèrent la navigation et sont les grands prêtres  de la météo et du bricolage ; Laurent est notre maître mécanique et veille sur les systèmes vitaux (le Perkins, le dessalinisateur et le groupe) ;  Hervé est notre polyvalent , il participe au bricolage,  gère le plus souvent l’annexe et surtout est notre récureur N°1, difficile de lui prendre la place à la vaisselle ou pour l’intérieur (de toutes façons ça sera moins bien nettoyé). La cambuse est partagée entre Francis, le Cook jongleur de gamelles, roi du salé,  du mijoté et de l’utilisation des restes et Dame Jeanne, magicienne du pain et créatrice en pâtisserie (y compris salé, entorse du Cook) mais nous consacrerons une chronique spéciale à ce sujet prochainement.

L’équipage possède aussi des vidéastes (Alain l’officiel qui attend d’essayer son drone  récupéré  il y a deux jours) mais aussi Laurent, Francis et Jeanne), des photographes agréés (Jeanne et Hervé) , un musicien (Francis ) et une chorale (chef de chœur Jeanne) qui répète en vue de chanter à la base ukrainienne de Verdansky.


Une équipe donc bien soudée  autour de son capitaine, très complémentaire et qui ne rechigne jamais pour monter sur le pont  se prendre un peu de neige ou de vent glacé pour manœuvrer, … et cela ne manque pas  dans ce paysage magique.

Saison 4 - Episode 5 : Toujours plus vers le SUD

Depuis 4 jours, la cardinale plonge vers le SUD. 

Dernier point atteint ce jour, Port Lockroy par 64°49,5’S et 63°30’W. Après notre longue visite de Deception Island nous descendons vers Trinity , travers par 15-20 Nœuds et sous de grosses averses de Neige , nous commençons à croiser plus d’Icebergs. Brice, le copain du voilier Peau d’Orange familier du coin a indiqué un mouillage à Benny, qu’il a nommé Copacabana. Nous comprenons pourquoi en arrivant car il y a deux énormes rochers en pain de sucre séparés par une faille comme taillée par un coup d’épée géante. Pour l’ambiance par contre, c’est plus lugubre et nous devons contourner plusieurs Icebergs plantés à l’entrée pour finalement trouver un fond de 17m sous d’énormes falaises de glaces qui n’arrêtent pas de craquer Cela roule un peu mais le repas, chili Trinity Island du cook et Gâteau aux pommes de notre artiste pâtissière,  réconforte  tout le monde après cette longue fraîche journée et nous sommes doucement bercés dans les bannettes.

Le lendemain,  il fait beau et le paysage est magique. Nous prenons du temps pour le petit déjeuner puis sortons tranquillement au moteur en suivant la trace de la veille. Les baleines nous accompagnent et nous avons droit à notre premier  show avec bond hors de l’eau et coup de queue, on se régale. Le vent se lève avec la neige et nous envoyons de la toile au portant mais il ne fait pas chaud et l’on se succède à la veille dehors car  il y a de petits icebergs assez régulièrement. Nous arrivons à « DOS MAGOTES » (deux pitons) Island sur un point que  nous a donné Jean du Boulard mais c’est impossible de mouiller car il y a encore 80m de fond tout près des falaises de glaces encore plus énormes que la veille. Nous faisons demi-tour et tentons une autre baie et finissons par trouver un mouillage tout près du bord par 15m de fond au milieu de pas mal de glaçons.

Le vent tombe vers 22 h et nous écoutons la glace craquer avec force. Le bruit des glaçons qui raclent la coque nous réveille à partir de 5H et nous sortons pour prendre des photos et des vidéos car on ne voit presque plus l’eau recouverte de morceaux de toutes tailles , incroyable, on  se dit qu’à 2 ou 3 degrés de moins, le tout prend facilement. Finalement Alain et le cook se lèvent  pour aller se balader au bord des falaises en Annexe, le soleil illumine les faces, la magie du SUD est là.


Après un copieux petit déjeuner Alain, Jeanne, Laurent et Hervé débarquent pour tenter de grimper sur un beau sommet en rocher s qui succède à une belle pente de neige. Peine perdue, les goélands qui nichent sur le rocher gardent les lieux et découragent les montagnards.  Un bon déjeuner réchauffera les cœurs avant le départ pour une route toujours plus SUD, A
suivre !!

Saison 4 - Episode 4 : Deception Island, beautée désolée

Le 23 Janvier,  63°01 S,  60°31 W


Nous sortons de quatre jours de visite de Deception Island qui, au niveau paysage, porte mal son nom. Nous sommes rentrés le Jeudi 18 au soir par une soirée humide et pris un mouillage seuls à 21H00 au fond de Telefon Bay. L’entrée dans la petite mer intérieure  de cette immense cercle impose de passer les forges de Neptune , une passe étroite au milieu de falaises noires et aux crêtes acérées comme des lames de scie géantes. On y retient son souffle .. et à bâbord des centaines de manchots nous regardent passer. 

Le lendemain matin, nous bougeons de mouillage pour nous coincer dans un petit trou avec deux ancres à l’avant  et deux aussières derrière. Il fait très beau et cela nous offre  un super après midi de ballade sur les crêtes  volcaniques. La vue sur toute l’ile est époustouflante. Le soleil joue avec les reliefs et les flancs des monts en  Noir et Blanc,  les pierres déploient une palette de couleur peu commune.

Laurent et Francis jouent les prolongations pour aller voir côté Océan en passant une pente de neige. Le soir c’est filet de bœuf et patates rôties..un délice. Le lendemain après midi l’équipage  tente une sortie malgré un temps incertain pour une belle marche de 3H30 jusqu’au cratère de XX. Nous arrivons juste, alors que les touristes d’un cruiser ship remontent à bord, le site est à nous ainsi que la bouille amusée des phoques de Wedell.  Le retour se fait au pas de course car la marée monte …et nous arrivons sous une belle averse de neige pour le Pisco de Jeanne bien mérité. Le lendemain cela sera ateliers à bord.

Le vent a tourné et la pluie et la neige nous arrivent de l’arrière et il ne fait vraiment pas chaud. Après une manœuvre pour laisser passer nos copains du « SOURIRE » qui s’étaient glissés dans le trou la veille, tout le monde reste au chaud à l’intérieur. Après une belle séance de cinéma avec les désormais célèbres films sur la cordillère de Darwin ; Laurent Bernard et Hervé tentent un SAV Sur la WALLAS, Jeanne fait de la couture , Alain du matelotage et le cook…la cuisine comme d’habitude. Ce soir couscous Royal pour  récompenser ce confinement. Lundi 22 nous décollons pour Whaler’s Bay en fin de matinée après une manœuvre de bout et  de relevages d’ancres musclée car la vase noire volcanique est compact comme de l’argile.  Le temps est gris et froid mais assez dégagé, mais se bouche lorsque l’on arrive à Whaler’s bay.

Le mouillage est situé devant une ancienne base baleinière avec des vestiges rouillés lugubres et impressionnants : bouilleurs, distilleurs, cuves moitié penchées, docks  flottants , et des vieilles baleinières en bois blanchies entouré de quelques os de baleine monstrueux  dont Jeanne nous régalera le soir de photos somptueuses prises sous un plafond bas. A 19H00 on ne voit presque plus la plage proche et c’est au ti punch que l’on réchauffera les corps avant une belle soirée ponctuée par deux victoires du capitaine au 5000, jeu favori du bord.


Demain on s’enfonce plus dans le SUD !!!